Home > Issues > Fathers' Rights > Divorce et justice en Grèce

The Black Ribbon Campaign

Empowering Men:

fighting feminist lies

 

Divorce et justice en Grèce (légèrement édité)

© Spitalas, Nicolas, Spitalas@gmail.com 2009

Home Page Articles about Issues 1000 links
alt.mens-rights FAQ Sex, Lies & Feminism Quotations
Male-Friendly Lawyers, Psychologists & Paralegals Email us ! Site-map

 

Il existe un million de divorces en Grèce. Pour une population d'onze million de personnes, dont environ cinq million d'adultes, le pourcentage est tres élevé.

Le couple qui se bat pour la garde de l'enfant est considéré par la justice comme deux parties que le juge doit mettre en balance. Mais dans les affaires de divorce les deux parties ont presque à moitié tort. Le juge ne peut pas se prononcer en faveur ou contre quelqu'un parce qu'en vérité il coupera l'enfant en deux.

Les juges en Grèce n'ont aucune spécialisation de psychologue ou de pédopsychiatre ou même de pédagogue et souhaitent donner au plus vite possible la fin aux accusations publiques. Ils donnent la garde et l'autorité parentale à la mère dans 99,9 % des cas. Il donnent aussi au père un faible droit de visite de souvent quelques heures par semaine.

Par contre, ils donnent en moyenne 250-300 euros de pension alimentaire par enfant à la mère. En tenant compte du fait que le niveau de vie des Grecs est à 800 euros par mois et que toutes les charges de prêts sont la responsabilité du père, le montant de la pension est très élevé. 90% des juges aux affaires matrimoniales sont des femmes.

La justice opère sur l'axiome: toute mère est bonne, toute femme est capable d'élever son enfant et donc tout homme est incapable et méchant. Les consequences de cet axiome sont énormes pour les enfants.

 

FAQ

Webmaster

Peter Douglas Zohrab

Latest Update

7 July 2015

Top